GUIDE TOURISTIQUE AUTORISÉE SPÉCIALISÉE DANS L'ORGANISATION TOUR, MEETING ET VISITES GUIDÉES DANS TOUTE l'OMBRIE !

 GUIDE TOURISTIQUE D'OMBRIE!

| Home | | Margherita | | Mes tours | | News| | Hôtel Restaurant |

| Contacts |

 

ASSISE - BEVAGNA - MONTEFALCO - FOLIGNO - SPELLO - CORCIANO - TREVI - GUBBIO - CASCIA - NORCIA - PEROUSE - NARNI - TERNI - TUORO - CASTIGLIONE DEL LAGO - SPOLETO - DERUTA - GUALDO TADINO - CITTA'DI CASTELLO

La professionnalité à votre service! GROUPES TOURISTIQUES ECOLES DIFFEREMMENT HABILES INCENTIVE INDIVIDUELS LAST MINUTE

Découvrez l'Ombrie!

Séjour en Ombrie!

Hôtel Restaurant

 "Da Angelo"

HISTOIRE DE L'OMBRIE

Villes d'Ombrie

Premiers à occuper la région furent les Ombriens, qui lui donnèrent le nom. Ce peuple, occupa aussi une grande partie de l’Italie, mais il fut ensuite repoussé par les Étrusques, qu'on dit conquirent aux Ombriens trois cents villes. Rapidement, toutefois, Ombriens et Étrusques durent s'allier pour résister aux Romains, et la guerre eut un incertain destin pendant des années. Les Ombriens résistèrent jusqu’à l’extrême, jusqu’à la bataille de Sentino, en 295 a.C., la puissance de Rome vainquit définitivement. En suite, les Ombriens furent toujours alliés de Rome ; une preuve se retrouve dans l’aide qu’ils offrirent quand Hannibal, passées les Alpes, vainquit les légions romaines prés du Lac Trasimène et à Canne. Ensuite l’Ombrie fut théâtre de sanglantes batailles civiles qui divisèrent Rome et s se conclurent avec la victoire d'Octavien sur Antoine. Dans la période de l’Empire Romain, la région s’enrichit de grands monuments comme le temple de Minerve, à Assise et l’Amphithéâtre de Terni. Toutefois, la position géographique de l’Ombrie, au centre de tant de routes, l'exposa aux incursions de tous les

envahisseurs : Goths, Byzantins et Lombards, souvent en bataille entre eux. Dans cette période de dévastations naquit l’oeuvre de Saint Benoît qui, au nom de la foi, sauva les trésors de la culture latine dans ses monastères et encourageât à reprendre la culture des champs. De suite l’époque féodale, pendant laquelle on distingua le duc de Spoleto, qui pour une brève période se proclama Roi d’Italie. Bien plus apte à l’esprit libre ombrien, vint la glorieuse ère des Communes et des Seigneuries. Bien fameuses les familles des Monaldeschi à Orvieto, celle des Trinci à Foligno, celle des Baglioni à Pérouse. Malheureusement les Seigneurs, en voulant s'imposer, en sanglèrent à nouveaux villes et campagnes. Voilà alors s’élever la voix d'un autre grand saint, celle de François, de l’humble chevalier
de la pauvreté, qui enseigna à l’Italie et au Monde que la joie ne se rejoint pas avec le désir des biens terriers, mais en suivant la loi divine de l’amour.L’oeuvre de Saint François fut idéalement continuée par Sainte Claire  d’Assise, Saint Bonaventure de Bagnoregio, compté entre les docteurs de l'Église, Saint Antoine de Padoue, doué de virtus ascétiques et de grande force de persuasion, San Bernardin de Sienne, célèbre prêcheur, Sainte Rita de Cascia.  En 1300 e 1400, les villes, les bourgs et les châteaux eurent une merveilleuse fleuraison d'oeuvres d’art et de culture. Le Perugino, maître de Raphaël et du Pinturicchio, donna vie à une nouvelle école de peinture. L’art de l’imprimerie s’affirma aussi. Les guerres continues firent émerger des célèbres condottiere comme
Gattamelata (qui était de Narni), de Braccio de Montone et de Bartolomeod’Alviano. Après tant d'ans de relative indépendance, en 1500, an où le Pape Paul III construit à Pérouse la Rocca Paolina, la région fut absorbée par l'État de l'Église et il en fit toujours partie, sauf dans la brève période napoléonienne. Pendant la Renaissance l’Ombrie s'insurgeât contre l'État de l'Église, en 1831, en 1848 et en 1859, jusqu’à quand elle fut occupée par Vittorio Emanuele, en 1860, et ensuite s’unit au Règne d’Italie. La longue période des Papes avait laissé des traces dans la situation économique et sociale, caractérisée encore en 1900 que des petites entreprises. Dans les ans Trente il y eut un développement dans les secteurs alimentaires et mécaniques, mais ce fut une intervention extérieure qui ne réussit pas à promouvoir la croissance de toute la région. Les destructions de la seconde guerre mondiale aggravèrent la paupérisation de la vie régionale, à laquelle dans les dernières années on a cherché à affronter avec le développement de la petite et moyenne industrie et avec la valorisation des petits centres.
 
Contacts : Mobile: +39 3283058808 Fax: +39 075812502 - Email: info@assisiguidaturistica.com |Privacy Policy| |Links|

Margherita Anchino - Via San Potente, n°6 - 06081 Assisi - Umbria - Italy   

© 2006 Margherita Anchino. All Rights Reserved